• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 13 janvier 2009

Archive pour 13 janvier 2009

La vie décide pour moi

Mardi 13 janvier 2009

Tout est allé très vite. Trop vite peut-être. On vient de m’appeler. Je vais commencer le travail à plein temps. Mais moi qui pensais qu’ils me laisseraient finir mon contrat pour enchaîner directement après, ils me demandent de commencer tout de suite. Dès la semaine prochaine. Cela remet mon voyage en Angleterre à l’eau. Plus de voyage. Et je sais qu’il n’y en aura plus pendant quelques temps. Je parviens à repousser la date d’une semaine et décide de partir la semaine prochaine sans réfléchir à l’argent perdu, au temps qui s’en va, à moi qui vais bientôt passer 40 heures par semaine dans ce magasin. Aux films que je veux faire et qui s’éloignent un peu plus.

 

C’est un étrange mélange de contentement et de profonde tristesse qui s’empare de moi. Je vais travailler dans un endroit que j’aime bien, dans un boulot qui me plaît beaucoup mais je vais travailler en tant que « vendeur ». Mon autre activité se voit relayée au rang de hobbie. De passe-temps pour occuper mes RTT et mon temps libre. J’ai un noeud de terreur qui sert mon estomac. Parce que j’ai toujours gardé une liberté, une indépendance totle par rapport aux jobs que j’ai pu avoir mais là, signer un CDI, c’est comme l’engagement ultime dans une relation où j’ai plus de devoirs que de droits. Comme un mariage blanc forcé qui me donne droit à rester sur le territoire (et à bien y réflechir la comparaison n’est pas idiote puisque le boulot c’est un peu la condition sine qua none de ma réussite sociale, ici, à Paris).

Pas de festival de Cannes cette année malheureusement. Je me surprends à penser à ça comme si c’était la pire chose qui puisse m’arriver. Une fois de plus j’ai la sensation que le cinéphile est plus impérieux que le cinéaste.Mais en même temps et paradoxalement j’ai ce sentiment que le travail va me rendre plus actif. Que ce temps qui va me manquer, va être beaucoup plus précieux et que je saurais en faire un usage précieux, dirigé et utile. Je ne sais pas si c’est un moyen de me rassurer mais en tout cas c’est un moyen de continuer à avancer sans baisser les bras mais au contraire en tentant de les lever le plus haut possible au dessus de ma tête dans l’espoir qu’au dessus de la foule quelqu’un aperçoive mes doigts gourds et maladroits et l’artisanat qu’ils contiennent dans la confection d’oeuvres cinématographiques.

De toute façon j’ai la certitude qu’avoir conscience de ce qu’implique un travail à plein temps à durée indeterminée (la partie du contrat qui m’effraie le plus) m’évitera de tomber dans ses pièges et dans un attentisme béat, ne pouvant mener qu’à l’abandon de ma vie d’artiste, qu’à l’abandon de moi-même.

L’avenir parlera et, une fois de plus, décidera pour moi.