• Accueil
  • > Beau, Languissant, Ostentatoire, Génial : B.L.O.G

Beau, Languissant, Ostentatoire, Génial : B.L.O.G

Et bien voilà je m’y mets. Moi qui avais toujours milité contre les blogs parce que c’est pour les gens « qui pensent que leurs vies nous intéressent » et bien je retourne complètement et assez soudainement ma veste. Plusieurs raisons à cela. Le temps tout d’abord. Je suis dans une période de forte inactivité va-t-on dire. Je suis censé écrire un scénario que je ne parviens pas à finir alors je préfère écrire des choses sur ma vie (peut-être y mettrais-je un peu d’ordre après tout) plutôt que de glandouiller sur le net comme je sais si bien le faire. J’ai moins la sensation de perdre mon temps à vrai dire. Car même si tout ceci continue de m’apparaître totalement vain on y construit quelque chose. Des mots qui se pose les uns sur les autres exposant l’architecture d’un esprit. Un espace où les mots viennent nous décrire comme le coup de pinceau sur un portrait définit les traits d’un visage. C’est là qu’intervient la deuxième raison qui me pousse à ouvrir un blog. Car j’ai commencé à en lire. Je fréquente des forums de cinéma et je suis tombé sur plusieurs blogs de personnes différentes. Et je m’y suis intéressé. J’ai commencé à lire chaque nouvel ajout comme des nouvelles d’un ami. Et rapidement je me suis pris d’affection pour ces gens qui s’ouvrent comme ça et qui nous confient ce qu’ils sont et ce qu’ils ressentent. J’y ai trouvé une humanité qui faisait défaut dans ma vie quotidienne. Alors je désire moi aussi faire partie de cette vague, de cette enthousiasmante étoffe de vies qui sont liés les unes aux autres par des liens, des mots dans une signature sur un forum comme si peu à peu on s’installait de plus en plus profondément dans l’enchevêtrement tortueux des codes html qui constituent Internet. Comme si à force d’en être le spectateur on décidait d’en devenir l’acteur dans un geste de partage égocentrique paradoxal.

 

Escher

 

 

 

Je ne sais pas encore très bien ce que je vais raconter. Je ne sais pas si je serais lu. Et peu importe après tout. Je serais là. Pour le moment je serais là.

Laisser un commentaire